Activités en milieu naturel->Chaîne de montagnes de Orihuela->Flore et faune
Flore et faune

La Sierra de Orihuela possède des communautés végétales très intéressantes. Les formations typiques de maquis méditerranéen semi-aride à cœurs de palmiers et d'aubépines noires, la végétation rupicole et les forêts de pins d'Alep se distinguent. Sur les versants ensoleillés, nous pouvons trouver une grande diversité d'espèces, y compris des espèces aromatiques comme le thym et le romarin, ou des ibéro-africanismes comme le cornique.

Au début du 20ème siècle, la Sierra de Orihuela était dépourvue d'arbres. Afin de contrôler les processus érosifs, une grande partie des versants et des contreforts ont été reboisés avec une espèce résistante à la sécheresse et à croissance relativement rapide : le pin d'Alep ou Pinus Halepensis.

Ces forêts de pins présentent des avantages indéniables pour l'écosystème mais aussi des inconvénients, tels que la prolifération des ravageurs, les risques d'incendies et la concurrence avec certaines espèces indigènes, puisque la plupart de nos espèces endémiques prospèrent dans des zones ouvertes et bien éclairées.

En 2014 et 2015 avec le fléau du scolyte Tomicus, la superficie forestière a été réduite exclusivement à des zones favorables.

D'un autre côté, l'introduction d'espèces exotiques, comme le cactus de l'Arizona, a également été négative. Cela a proliféré dans les montagnes, déplaçant les espèces indigènes et rendant de vastes zones impraticables, forçant son contrôle.

D'autres espèces d'arbres ou d'arbustes de grande taille fréquentes dans les montagnes sont l'olivier sauvage ou l'olivier sauvage, le caroubier, l'aladierno, le genévrier noir et le bayon.

La végétation rupicole est formée par des plantes qui vivent ancrées au substrat rocheux en profitant des fissures existantes dans les murs. Les conditions extrêmes qui se produisent dans les parois rocheuses et l'isolement des populations en raison de la distance à d'autres zones similaires, ont favorisé l'existence de nombreuses espèces endémiques, de distribution très limitée et qui constituent la principale valeur botanique de la chaîne de montagnes. Sur les parois rougeâtres du Rincón de Bonanza, également appelé Los Bancos de Coral, une micro-réserve de flore a été déclarée pour la protection de ces espèces. Voici trois des espèces les plus intéressantes.

Sideritis glauca Cav. (Queue de chat). Endémisme local qui n'apparaît que dans les montagnes de Callosa, Orihuela et Cantón (Murcie). Décrit pour la science par Cavanilles en 1797, c'est une espèce abondante dans les fissures des parois plus ou moins verticales, à la fois ensoleillées et ombragées et constitue, avec Centaurea saxicola, l'association végétale la plus unique de ces montagnes.

Centaurea saxicola Lag. (Chardon de roche jaune). Chardon un peu ligneux à la base, commun dans les fissures plus ou moins verticales des roches et des éboulis des montagnes. C'est un endémisme de Murcie-Almeria, très rare dans la Communauté Valencienne. Il est cité dans le "Livre rouge des espèces végétales menacées", et a été décrit pour la science dans la Sierra de Orihuela par Mariano Lagasca en 1811.

Lafuentea rotundifolia L. Endémisme herbacé et vivace ibéro-levantin, avec une odeur agréable, un aspect velouté et de nombreuses fleurs en épis. Entre 20 et 40 cm de haut, il pousse dans les fissures des parois calcaires de toute orientation et est fréquent dans les grottes ou falaises calcaires protégées du soleil. Dans les montagnes de Callosa et Orihuela, il atteint l'un des points les plus septentrionaux de sa distribution.

Le Barranco de la Higuera, également connu sous le nom d'El Valle, est situé sur la face nord et est l'un des lieux d'intérêt les plus curieux et botaniques de la montagne. L'apport d'humidité du ravin et l'ombre produite par ses parois abruptes ont permis le développement de fougères et de plantes comme le genêt, la salsepareille, le noyer ou la térébenthine, typiques des zones plus humides. Dans cette zone, une micro-réserve floristique a également été déclarée.

La communauté faunique associée à la Sierra de Orihuela a été estimée à un total de 115 espèces de faune vertébrée (à l'exception des poissons), dont 3 sont des amphibiens, 12 sont des reptiles, 21 sont des mammifères et 79 sont des oiseaux.

Dans les montagnes, nous pouvons trouver des amphibiens tels que le crapaud commun et le crapaud de couloir. Parmi les reptiles, plusieurs espèces de serpents, lézards, geckos et le lézard ocellé.

Parmi les oiseaux, la présence de rapaces tels que l'aigle royal, l'aigle de Bonelli, le grand-duc et la crécerelle, en raison de son abondance, se démarque. Du reste des oiseaux, la présence de colonies de crave à bec rouge dans la partie supérieure des parois les plus inaccessibles est frappante.

Parmi les mammifères, il a été possible de vérifier, grâce à des études de photopiégeage, la présence de carnivores tels que la martre, la genette, le renard et le blaireau. Ce sont aussi des herbivores fréquents comme le lapin, l'écureuil, le mulot ou le loir.

Citons enfin le groupe des invertébrés, généralement oubliés mais non moins intéressants à la fois pour leur rôle dans le fonctionnement des écosystèmes, ainsi que pour l'existence de nombreux endémismes et le caractère saisissant de nombreuses espèces. Dans l'image suivante, nous pouvons voir le mimétisme utilisé par une araignée-crabe, du genre Thomisus, pour traquer sa proie à partir de la fleur de Lavatera.

Chasse

La réserve de chasse "La Sierra" est gérée par le Orihuela Hunters Club et les périodes de chasse peuvent varier légèrement d'une saison à l'autre, bien qu'en général elle présente le calendrier suivant :

Ouvert en moyenne saison : les dimanches et jours fériés de mi-août à la première semaine de septembre.

Fermeture : les dimanches et jours fériés du matin au soir, du 12 octobre à fin décembre.

Avec des autorisations spéciales, des chasses au sanglier sont pratiquées la nuit.

Recommandations :

Ne quittez pas les sentiers principaux, essayez d'être visible en tout temps, portez des vêtements voyants et ne vous approchez pas des zones que nous savons qu'ils chassent.

Si vous avez un animal de compagnie, essayez de le garder sous contrôle et surtout au printemps, car c'est la période de nidification des perdrix et autres espèces qui nichent au sol. Les chiens lorsqu'ils se lâchent reniflent dans les buissons et peuvent casser les œufs ou provoquer l'abandon du nid.



CONCEJALÍA DE DEPORTES
Alcalde Vicente Escudero, 2
03300 Orihuela
Palacio del Agua: 966 076 100 Extensiones 3400-3401
Oficinas Clequali Orihuela: 687 666 665
CDM Playas de Orihuela: 603 749 826

Emails
Concejalía de Deportes: deportes@orihuela.es
Deporte Escolar: deporteescolar@orihuela.es
Ofi. Clequali Orihuela: deportes.orihuela@serveforyou.es
CDM Playas de Orihuela: recepcionorihuela@vectoris.es Revista: revistadxtsorihuela@gmail.com
Spot "Hemos vuelto para quedarnos"